abricot-rouge-roussillonPaco et Aléna ou la véritable histoire de l’abricot rouge du Roussillon emporte l’enfant dans un monde où réel et imaginaire se confondent. Cet album jeunesse est un voyage à la découverte des origines de l’abricot. Le périple d’Aléna est-il réel ou imaginaire ? Le texte d’Andrée Avogadri et les illustrations de Joël Cimarron laissent la porte de l’imagination ouverte.

 

 

Un conte catalan entre rêve et réalité

conte-catalan-abricot
Andrée Avogadri, l’auteur, enrichit ces allers-retours entre rêve et réalité en distillant quelques clins d’œil historiques ou régionaux :

  • Aléna Ce prénom féminin est phonétiquement dérivé d’Héléna, clin d’œil à l’une des variétés des abricots rouges du Roussillon ;
  • « Il devenait roi d’Aragon ; à ses côtés, elle conquérait le royaume de Naples » Il y a très longtemps, le Roussillon appartenait au royaume d’Aragon. Ce dernier a conquis Naples. Ensuite, Naples a appartenu à René d’Anjou qui a fait venir les abricots en France ;
  • « Elle devenait reine, il se transformait en jardinier du roi » Après l’introduction de l’abricot par René d’Anjou, Jean-Baptiste de la Quintinie, maître jardinier de Versailles, fait connaître ce fruit en France ;
  • « La montagne sacrée » Le Canigó, symbole du département des Pyrénées-Orientales, est présent dans de nombreuses légendes en tant que « montagne sacrée » ;
  • « Paco creusa des petits canaux » Depuis le moyen âge, des canaux d’irrigation ont été creusés dans les PO. Certains sont encore en activité dans certaines vallées ;
  • Le voyage d’Aléna Aléna refait, en sens inverse, le chemin parcouru par l’abricot au cours des siècles. Le nom scientifique de l’abricotier est « prunus armeniaca » (à savoir prune d’Arménie) : pendant longtemps, on a considéré que l’abricot était originaire d’Arménie (dont le symbole est aujourd’hui encore le mont Ararat). En réalité, l’abricot est né en Chine.

conte-catalan-couvertureRégalez-vous : commandez ce conte !